En savoir plus …

Cliquez sur les articles suivants pour en découvrir davantage sur l'étape 1 :

X
quand-commencer-sur-le-pot
Quand commencer sur le pot

C’est sans doute la question la plus fréquemment posée par les jeunes parents concernant l’apprentissage de la propreté. La réponse est différente pour chaque enfant tant les facteurs qui les amènent à débuter leur apprentissage sont nombreux et particuliers à chacun. Quand commencer à lui parler du pot ? Voici les différents aspects à considérer avant d'aborder avec votre enfant l'apprentissage de la propreté.


Des études ont prouvé que la capacité de la vessie augmentait considérablement entre 2 et 3 ans, donc, passé cet âge, la plupart des enfants sont capables de se retenir un petit moment. En moyenne, les petits commencent à pouvoir le faire entre 18 et 24 mois, et il faut compter environ 6 mois avant qu'ils ne deviennent propres. Mais comme chaque enfant est différent, il est primordial de ne commencer qu’une fois que le vôtre sera prêt.
Ne vous mettez pas la pression en commençant à lui demander d'aller faire pipi et caca sur le pot seulement parce qu’il a atteint un certain âge ou bien à cause des réflexions de votre entourage – tout se passera beaucoup mieux si vous attendez que votre tout-petit vous montre qu’il se sent prêt à franchir cette nouvelle étape.
Vous pouvez également consulter notre article sur les 8 indices qui prouvent qu'il est prêt.


Quand sont-ils prêts physiquement ?
Avant de pouvoir aller sur le pot, votre enfant doit être capable de comprendre ce qu’il ressent quand il a besoin de se soulager, pouvoir se déplacer de manière autonome et mettre et enlever ses Huggies® Pull-Ups®, ou ses sous-vêtements, tout seul ou presque.
Il n’est pas rare qu’un enfant montre qu’il est prêt en s’isolant pour faire caca dans sa couche. Repérez tous les indices à votre disposition, comme ses grimaces quand il s’apprête à faire la grosse commission ou quand il se balance d’un pied sur l’autre alors qu’il a besoin de faire pipi. Aidez-le à comprendre que ce sont les signaux que son corps lui envoie pour lui indiquer qu’il a besoin d’aller aux toilettes.


Quand sont-ils prêts émotionnellement ?
Votre enfant doit être capable d’imiter votre comportement et donner l’impression d’avoir envie d’essayer à son tour. Obliger un tout-petit à aller aux toilettes est la meilleure manière de créer un conflit et de susciter l'effet inverse de celui désiré.
Votre enfant doit être capable de repérer que les gens de son entourage utilisent les toilettes quand ils ont besoin de se soulager. Une bonne manière de le lui faire comprendre consiste à le laisser vous suivre aux cabinets.
Pour finir, il est important que votre enfant est capable d’exprimer qu’il a besoin d’utiliser les toilettes et de suivre une instruction comme « allons sur le pot ! »

garcons-et-filles
Garçons et filles : Quelles différences?

On entend souvent dire que les filles sont plus précoces à devenir propres, mais est-ce bien la vérité ? Filles et garçons sont-ils égaux devant l'apprentissage de la propreté ? Quelles sont les grandes différences qui vont les distinguer ?

S’il est vrai que les garçons ont plutôt tendance à se lancer plus tard que les filles et à mettre un peu plus de temps avant de maîtriser ce nouvel apprentissage, il est important de rappeler que chaque enfant vit les choses différemment. Le plus important est de savoir si votre enfant est prêt à être initié à cette nouvelle étape et de lui proposer une méthode, qui lui convient bien, peu importe son sexe.

Malgré tout, il y existe quelques petites différences entre les filles et les garçons qu'il convient de garder en tête lorsqu'on débute l'apprentissage à la propreté.

La propreté côté garçons :

  • Au tout départ, il sera plus facile pour les petits garçons d'apprendre à utiliser le pot en s'asseyant, même pour faire pipi. Il aura tout le temps d’apprendre à faire pipi debout plus tard !
  • Les petits garçons adorent faire comme leur papa, alors n'hésitez pas à le laisser accompagner son père aux toilettes pour qu'il puisse prendre exemple. Un grand frère peut aussi faire un très bon modèle !
  • Rappelez-lui de bien diriger son zizi vers le bas au moment de se soulager afin de ne pas provoquer une mini inondation aux toilettes !
  • Choisissez un pot muni d'une petite protection pour éviter les éclaboussures. Ce sera très pratique au début de l'apprentissage.
  • Apprenez-lui à secouer légèrement son zizi une fois qu'il a terminé afin de faire tomber la dernière goutte.
  • Pensez à lui mettre des pantalons avec une taille élastique pour qu'il puisse facilement les enlever et les remettre tout seul.

Les culottes d'apprentissage de la propreté Huggies® Pull-Ups ® ornées des dessins Cars, de Disney Pixar, plaisent particulièrement aux petits garçons. Elles sont ludiques et pédagogiques, grâce à leur petit motif qui s'efface une fois qu'elles sont mouillées. Très fines, on dirait de vrais sous-vêtements ! L'utilisation de Huggies® Pull-Ups ® est un excellent moyen pour inciter votre fils à devenir grand… comme papa !

La propreté côté filles :

Depuis que vous êtes devenue maman, il est probable que vous n'ayez plus tellement eu l'occasion de vous rendre seule aux toilettes ! Voici venu le moment d'expliquer à votre fille ce que vous faites lorsque vous y êtes, afin qu'elle puisse vous imiter...

  • Choisissez des vêtements adaptés et faciles à enlever comme des jupes et des pantalons avec une taille élastique.
  • Rappelez-vous de toujours l'essuyer de l'avant vers l'arrière pour éviter tout risque d'infection.
  • Les petites filles adorent jouer à la maman ! Autorisez-la à asseoir sa poupée ou une peluche sur son pot, afin de faire de cet apprentissage un jeu. Bien sûr, c’est également valable pour les petits garçons !
  • Les culottes d'apprentissage de la propreté Huggies® Pull-Ups ®se portent comme des sous-vêtements. Grâce à leurs côtés élastiques, elles se mettent et s'enlèvent sans effort : c'est facile d'aller toute seule sur le pot !

Fille ou garçon, l’apprentissage de la propreté demande beaucoup de travail, et il est primordial de bien encourager leurs efforts !

 

 

pas-de-comparaisons
Laissez tomber les comparaisons!

La propreté est l'une des étapes les plus importantes pour votre tout-petit dans sa découverte de l'autonomie. Et un vrai défi à relever pour de nombreux parents ! C'est pourquoi, composer avec les conseils et recommandations des uns et des autres, peut ne pas être évident pour vous ni pour votre enfant !

Beaucoup de parents ressentent de la pression au moment du passage à la propreté et ils sont souvent tentés de comparer leur enfant à ceux de leur entourage. Chaque enfant est différent et pour bien avancer, il doit pouvoir le faire à son rythme, comme pour toutes les étapes les plus importantes de son développement. Il ne faut pas commencer l’apprentissage de la propreté juste parce que votre tout-petit a atteint un certain âge ou à cause des commentaires des parents autour de vous. La réussite de son apprentissage de la propreté dépend avant tout d’un bon timing et vous avez bien plus de chance d’y arriver en attendant que votre enfant est prêt.

Pour toute la famille, c’est également un moment très chargé émotionnellement : nervosité et excitation des débuts cèdent la place à la joie face à la réussite de l’enfant et parfois à la déception et à la frustration quand des accidents surviennent. Idéalement, on voudrait que l’apprentissage se fasse aussi facilement et rapidement que possible, mais le temps dont chaque enfant a besoin, varie en fonction de chacun. Certains vont avoir besoin de deux semaines, d’autres de quelques mois.

C’est naturel de comparer avec les autres bambins de votre entourage, mais entendre que le fils de votre amie est devenu propre alors que votre enfant rencontre toujours quelques difficultés peut s’avérer frustrant. Rappelez-vous que les parents autour de vous ne partagent pas nécessairement tous les détails de leur expérience et que chaque famille doit relever ses propres défis. Le mieux est d’accepter que votre enfant aille à son rythme.

Astuces pour vous libérer du regard des autres :

  1. Avant tout, repérez quand votre enfant vous paraît prêt à commencer.
  2. Restez focalisé sur votre enfant et ne vous souciez pas de ceux des autres.
  3. Soyez positifs et gardez votre calme, pour son bien comme le vôtre.
  4. Rappelez-vous toutes les étapes que vous avez franchies ensemble et la manière dont votre tout-petit a remporté ces défis.
  5. Gardez en tête qu’il finira par être propre, mais à son rythme
quelles-differences-avec-des-couches
Quelles différences avec des couches?

Quand commence l’apprentissage de la propreté, ce que porte votre tout-petit revêt une importance cruciale. Contrairement aux couches-culottes classiques, les culottes d’apprentissage de la propreté Huggies® Pull-Ups® sont spécialement conçues pour rendre cette étape agréable et amusante pour tout le monde.

Les culottes d’apprentissage de la propreté Huggies® Pull-Ups® ressemblent à de vrais sous-vêtements avec leurs motifs spéciaux Disney.

Ce qui les différencie également des couches culottes, c’est leur indicateur d’humidité unique. Quand la culotte est mouillée, le dessin disparaît, ce qui permet à l’enfant d’apprendre la différence entre être sec et être mouillé.

Grâce à leurs côtés élastiques, elles sont faciles à enlever et à remettre, ce qui prodigue au tout-petit confiance et autonomie. Pour les parents, les côtés repositionnables permettent de vérifier rapidement s’il n’a pas besoin d’être changé.

Passer aux Huggies® Pull-Ups® au début de l’apprentissage de la propreté envoie un message clair à votre enfant. Vous lui indiquez de cette manière qu’il a définitivement abandonné les couches et qu’il va bientôt mettre des sous-vêtements de grands.

C’est la raison pour laquelle il est primordial de vous montrer constant. Alterner entre couches-culottes et culottes d’apprentissage de la propreté Huggies® Pull-Ups® peut embrouiller votre enfant et même ralentir ses progrès.