3 conseils pour garder votre enfant motivé

Voici comment encourager et soutenir votre enfant afin de continuer à créer cette confiance et cette indépendance que vous avez bâti tout au long du processus d'apprentissage de la propreté. 

compliments

Compliments

Rien n'est plus efficace que les compliments pour mettre en confiance votre enfant. Alors pour qu'il intègre facilement ce qu'il vient apprendre et qu'il ait envie de continuer, félicitez-le ! Il ne suffit pas seulement de lui dire "Bravo, bon travail", mais de lui expliquer en douceur et simplement ce qu'il vient d'accomplir. "Cette fois, je vois que tu as attendu d'être sur le pot avant de faire pipi, c'est bien, bon travail". Trouver le juste équilibre est essentiel pour l'aider à se montrer autonome et sûr de lui.  Rappelez-vous aussi que les compliments même non-verbaux, comme un sourire ou des câlins, sont tout aussi importants que vos paroles.

objectifs

Objectifs

Gardez le motivé et créez un sentiment de réussite en fixant des objectifs simples. Ceci est particulièrement efficace si vous l'associez à des compliments. Commencez à construire petit à petit vos objectifs que vous ajusterez en fonction de ses progrès. Par exemple, fixez à votre petit-bout comme objectif de garder sa culotte Huggies® Pull-Ups® sèche tout l'après-midi. Servez-vous pour cela de notre indicateur d'humidité qui s'efface quand la culotte est mouillée pour l'aider à comprendre quand il fait pipi dans sa culotte. Au fur et à mesure, allongez la durée pour l'inciter à rester au sec plusieurs jours en adaptant aussi la récompense, comme par exemple en lui proposant de choisir sa prochaine vraie culotte ! Vous pouvez télécharger ici votre tableau de progrès.

recompenses

Récompenses

Il est très important de récompenser votre enfant pour l'encourager à continuer ce bon travail. Lui laisser regarder ses dessins animés préférés, ou téléphoner à la famille pour leur partager les bonnes nouvelles, peut réellement faire des merveilles !  L'utilisation d'autocollants sur votre calendrier de progrès peut aussi être très efficace. Les enfants adorent les autocollants et pouvoir les coller directement sur leur calendrier les motivent d'autant plus! 


The Right Balance
The Right Balance

Félicitations votre enfant est propre en journée!

C'est un grand accomplissement pour votre enfant!
Bien sûr, il se peut qu'il y ait encore quelques petits accidents
de temps en temps, mais pas de panique c'est tout à fait normal.
Si cela continue n'hésitez pas à consulter nos articles pour vous aider

DN Image DESKTOP L HR DN Image PU Mobile 500X267

Au sec pendant la nuit

Les sous-vêtements de nuit DryNites® supers absorbants sont là pour vous aider à protéger votre enfant pendant la nuit.
N'hésitez pas à les utiliser: ils sont spécifiquement conçus pour ressembler à de vrais sous-vêtements pour donner confiance et réassurance à votre enfant pour continuer le bon travail, même de nuit !

En savoir plus …

Cliquez sur les articles pour vous aider à maitriser l'étape 4

X
Continuer À Maintenir Ses Efforts
Continuer à maintenir ses efforts

Après un certain temps et beaucoup de pratique, votre tout-petit sera plus sûr de lui et parviendra à aller sur le pot pour se soulager. Bien sûr, de petits accidents occasionnels peuvent toujours survenir à ce stade et il n'y a aucune raison d'en faire toute une histoire. Par contre, il est plus important que jamais de maintenir votre enfant engagé dans le processus d'acquisition de la propreté jusqu'à la fin de son apprentissage.

Une fois que votre enfant est bien lancé dans son apprentissage de la propreté, vous pouvez faire plus que le féliciter pour la bonne utilisation qu'il en fait.
Proposez-lui de tenir ensemble un tableau de ses progrès comme celui que vous pouvez télécharger sur le site Huggies® Pull-Ups® ou bien récompensez ses succès avec de petits cadeaux, des douceurs et plein de gros câlins et de félicitations qui ne manqueront pas de rendre votre tout-petit très fier de sa nouvelle autonomie. A ce stade, ces encouragements vont tout particulièrement vous aider à motiver votre enfant à continuer de progresser et à maîtriser de nouvelles compétences.

Tout comme lors des précédentes étapes, faire preuve de constance est crucial, alors continuez à respecter le rituel que vous avez mis en place concernant l'utilisation du pot. Ensuite, au fur et à mesure, vous pourrez proposer de petits ajustements qui contribueront à donner à votre enfant une meilleure confiance en lui.

Aidez-le à devenir plus autonome en lui rendant de moins en moins visite lorsqu'il est aux toilettes et en le laissant de plus en plus faire par lui-même.

Continuez à lui faire porter des culottes d’apprentissage de la propreté Huggies® Pull-Ups® en les considérant comme des dessous normaux et non pas comme des couches.

Proposez-lui toujours d'aller faire un tour aux toilettes avant de sortir ou bien lorsque vous le confiez à quelqu'un d'autre et ne soyez pas tenté(e) de passer outre cette étape parce que vous savez que ses vêtements seront protégés en cas d'accident.

Pour vous aider à faire en sorte que votre enfant reste motivé jusqu'à la fin de son apprentissage, voici quelques conseils qui lui permettront de relever de nouveaux défis !

  • Encouragez votre tout-petit à essayer d'utiliser les toilettes des grands une fois qu'il est à l'aise sur le pot.
  • Apprenez à votre petit garçon à faire pipi debout devant les toilettes. Proposez-lui d'utiliser un marchepied afin de l'aider à atteindre la bonne hauteur et placez-le avec les pieds un peu écartés.
  • Rappelez à votre petite fille de bien tenir sa jupe ou sa robe pour éviter qu'elle ne traîne dans les toilettes.
  • Expliquez à votre enfant comment bien s'essuyer et se laver les mains même si, dans un premier temps, il aura besoin de votre aide.
  • Rappelez-lui de moins en moins souvent d'aller aux toilettes et encouragez-le à devenir plus autonome en le laissant décider du moment où il souhaite utiliser le pot.
Votre Enfant Est Propre
Votre enfant est propre?

Ça y est, votre enfant est propre, bravo ! Mais comme à ses débuts, la fin de l’apprentissage de la propreté doit se faire par pallier.
Une fois que les petits accidents se font de plus en plus rares en journée, que votre enfant se réveille régulièrement de sa sieste avec des sous-vêtements secs et qu'il se montre autonome et sûr de lui, on peut dire que l'apprentissage est terminé et qu'il est temps de fêter ça !

Devenir propre est un formidable exploit pour un enfant, et il a toutes les raisons du monde d'en être fier… et vous aussi ! Pour récompenser ses efforts et sa réussite, vous pouvez lui proposer de choisir lui-même ses nouveaux sous-vêtements de grand. Attention, slips de super-héros ou culottes de princesses risquent d’envahir le tiroir de sa commode !

Il y a mille manières de fêter ce grand événement : un bon repas, une petite fête, une sortie amusante, un nouveau jouet…

Vous pouvez aussi télécharger l'un de nos diplômes Huggies® Pull-Ups® d'apprentissage de la propreté afin de le décerner à votre petite star du pot ! Il sera fier de pouvoir l'afficher dans sa chambre et de présenter ce document très officiel à ses visiteurs !

Bien sûr, quelques petits accidents peuvent encore survenir de temps en temps, par exemple, lorsque votre tout-petit est tellement pris par son jeu ou si profondément endormi qu'il rate le signal qui lui indique qu’il doit se rendre aux toilettes.
Pas de panique : c’est tout à fait normal tant que cela reste anecdotique. Mais si ces incidents se produisent régulièrement, ils pourraient être le signe d’une régression. N'hésitez pas, si c'était le cas, à consulter notre article sur la régression pour plus d'informations.

Mais pour l'instant, il est temps de célébrer un grand accomplissement pour votre tout-petit qui devient grand. Amusez-vous bien !

Régression
Régression

Alors que vous pensiez que votre tout-petit était enfin propre, il se met soudainement à refuser d’utiliser le pot ou a de nombreux d’accidents. Que se passe-t-il ?

Cet accrochage sur la route de la propreté est communément appelé régression, et même si ça peut paraître déroutant et frustrant, c’est une étape complètement normale. Voici comment procéder pour remettre votre enfant sur les rails :

Qu’est ce qui déclenche une régression ?

La régression peut avoir de nombreuses causes différentes et elle est souvent liée au stress. Un brusque changement dans sa vie quotidienne, le début d’un nouveau mode de garde, une mauvaise expérience aux toilettes comme une selle douloureuse, ou le fait d’avoir été réprimandé pour un accident, peuvent entraîner votre enfant dans une phase de régression.

Les experts s’accordent à dire que l’une des grandes causes de régression est l’arrivée dans la famille d’un nouveau petit frère ou d’une petite sœur. Une rivalité fraternelle peut conduire votre aîné(e) à se conduire à nouveau comme un bébé pour reconquérir l’attention que le nourrisson lui a volé. La régression peut d’ailleurs souvent avoir pour objectif d’attirer l’attention des parents, même lorsqu’il n’y a pas de concurrence en jeu.

Une infection urinaire peut également être envisagée comme cause de régression, car elle rend le contrôle de la vessie difficile et douloureux, et peut donc entraîner de petits accidents. Si vous sentez que cela pourrait être le cas, n’hésitez pas à consulter un médecin.

Se remettre sur les rails

Pour revenir sur la bonne voie, revenez aux basiques de l’apprentissage de la propreté. Réinstaurez les rituels dédiés à la propreté, essayez de saisir le moment où votre enfant semble avoir besoin d’utiliser le pot, rappelez-lui d’aller aux toilettes quand il est en train de jouer et adressez-lui beaucoup de félicitations. Regardez de nouveau des livres sur l’apprentissage de la propreté et utilisez une récompense ou un tableau de ses progrès pour lui montrer ses réussites et le rendre fier du chemin accompli. Si cet épisode de régression dure plus longtemps qu’une poignée de jours, et si vous ou votre enfant, commencez à vous sentir excédés par la situation, il peut être utile, pour un temps, de revenir aux culottes d’apprentissage de la propreté Huggies® Pull-Ups®.

Il est bien sûr très important de faire preuve d’attention envers votre tout-petit, mais attention à ne pas obtenir l’effet inverse de ce que vous recherchez. Obtenir trop d’attention en cas d’accidents ou d’épisodes de régression peut aggraver la situation. Les enfants sont bien évidemment plus friands des compliments que des reproches, mais, quitte à choisir, ils peuvent parfois préférer recevoir une attention pour des mauvaises raisons plutôt que d’être ignoré.

En gardant cela en tête, félicitez votre tout-petit quand il retourne sur le pot et retrouve ses bonnes habitudes. S’il essaye de faire caca et pipi sans aucun résultat, faites-lui malgré tout des compliments. Et en cas d’accident, faites votre possible pour le changer sans faire de commentaires afin qu’il n’imagine pas que c’est une bonne manière de capter votre attention.

Au Sec La Nuit
Au sec la nuit

Bravo, votre enfant est propre en journée ! C’est une grande étape de franchie. Maintenant, il est temps de s'attaquer à l'apprentissage de la propreté nocturne ! Celle-ci intervient souvent plus tard et peut nécessiter un peu plus de temps. Il faut que la vessie ait acquis la capacité de tenir toute la nuit et qu'elle puisse envoyer un signal suffisamment fort pour réveiller le tout-petit si le besoin d’uriner se fait sentir.

Ne l’empêchez pas de boire le soir sous prétexte d'éviter les accidents nocturnes : cela ne permettrait pas d’accélérer son acquisition de la propreté nocturne, et la soif pourrait l'empêcher de trouver le sommeil ou même le réveiller. En revanche, évitez les boissons pétillantes ou qui contiennent de la caféine car elles pourraient stimuler sa vessie.

Il est également tout à fait inutile de réveiller votre tout-petit au cours de la nuit pour le mettre sur le pot ! Tout ce que vous feriez serait de lui apprendre à faire pipi la nuit, ce qui est exactement le contraire de ce que vous recherchez ! Et puis, honnêtement, dans quel état d'esprit vous trouveriez-vous si quelqu'un vous proposait une visite aux toilettes alors que vous êtes en plein rêve ? A la place, donnez-lui l’habitude d’aller faire un dernier pipi avant de se mettre au lit.

Il est primordial que votre enfant n’ait pas peur d’utiliser les toilettes la nuit s’il a une urgence : il est donc important de vous assurer qu’il pourra sortir de son lit par lui-même et de lui laisser une veilleuse qui lui permettra de voir où il va.

Pour l’encourager à passer avec succès cette dernière étape de l’apprentissage de la propreté, vous pouvez lui proposer d'afficher un tableau dans sa chambre qui l’aidera à visualiser ses progrès.

Et bien sûr, montrez-vous patient(e) : l’âge de la propreté nocturne peut atteindre 5 ans ou plus. Et si jamais vos nuits sont trop agitées, n’hésitez pas à consulter notre article qui explique comment remédier aux petits accidents nocturnes !

Lapprentissage Continue À Lécole
L'apprentissage continue à l'école

Commencer l’école maternelle représente un gros bouleversement dans la vie d’un enfant. Cette rentrée implique d’accepter de nouvelles habitudes, un nouvel environnement et de côtoyer de nouveaux adultes qui l’aideront à accomplir ses tâches quotidiennes comme lacer ses chaussures, déjeuner à la cantine ou… aller aux toilettes.

Si vous avez récemment passé les dernières étapes de l’apprentissage de la propreté, préparez-vous à relever un nouveau défi à l'occasion de la rentrée des classes ! Ce n’est pas rare que les tout-petits connaissent de petites hésitations à utiliser les toilettes quand ils commencent l’école. Voici les raisons qui peuvent expliquer cette situation.

De nouvelles habitudes à prendre

Lorsqu'ils démarrent la maternelle, les enfants doivent assimiler beaucoup de nouvelles choses et ils peuvent avoir besoin de temps pour s’habituer à leur nouvel environnement. Par conséquent, ils peuvent se sentir un peu dépassés et ne pas comprendre ce qu’ils doivent faire quand ils ont besoin d’aller aux toilettes, ou même, à qui ils doivent demander de les accompagner. Ça leur semblera certainement étrange et différent de ce qu’ils vivent à la maison et il n’y a que le temps et l’expérience qui pourront les aider à dépasser ce moment difficile.

La fatigue

Les premières semaines d’école peuvent épuiser les tout-petits, et c’est souvent quand ils sont fatigués que surviennent les accidents. Essayez de mettre en place de nouvelles habitudes, et de le faire aller aux toilettes avant de partir pour l’école ou à l’inverse, juste avant de rentrer à la maison.

Se retenir

Certains enfants n’aiment pas l’idée d’utiliser des sanitaires auxquels ils ne sont pas habitués et préfèrent se retenir jusqu’à ce qu’ils soient rentrés chez eux. Résultat, quand vous venez les chercher, ils ne se sentent pas bien et peuvent ne pas réussir à tenir jusqu’à la maison. Aidez-les à se faire à l’idée d’utiliser les toilettes de l’école. Visitez-les ensemble et demandez l’assistance d’un membre de l’équipe scolaire pour qu’il aide votre enfant à se sentir en confiance lorsque vous n’êtes pas là.

Quelques astuces pour l’apprentissage de la propreté quand on commence l’école

  • Familiarisez votre tout-petit avec les toilettes de son école et aidez-le à comprendre ce qu’il doit faire quand il ressent le besoin d’y aller.
  • Rappelez-lui que les principales règles d’hygiène sont également valables quand on va aux toilettes à l’école !
  • N'hésitez pas à discuter avec son instituteur(-trice) afin de lui faire part de vos éventuelles craintes et d'être rassuré(e).
  • Pendant la transition, envisagez l’éventualité d’utiliser des culottes d’apprentissage Huggies® Pull-Ups®pour éviter les accidents, sans pour autant que votre enfant n’abandonne l’apprentissage de la propreté.

Prévoyez des vêtements et des culottes d’apprentissage de rechange, au cas où.

Nuit Jour Quelles Différences
Nuit, jour, quelles différences?

La majorité des enfants sont propres pendant la journée avant de réussir à devenir propre la nuit. Au début de l’apprentissage de la propreté, le but est de parvenir à rester au sec la journée, au moment où vous pouvez lui apporter votre aide, et lorsqu'il est le plus à l’écoute de ses besoins.

Mais l’apprentissage de la propreté ne cesse pas au moment du coucher. De la même manière que les enfants apprennent à contrôler leur vessie pendant la journée, leur corps devra apprendre à les alerter de leurs besoins pendant la nuit.

La différence avec l’énurésie

A l’âge de deux ans, la plupart des enfants sont conscients d’avoir la vessie pleine. Mais ce n’est qu’aux alentours de 4/5 ans que leur vessie sera suffisamment développée pour leur permettre de faire pipi à la demande.

En journée, les enfants apprennent au fur et à mesure à reconnaître les sensations qui leur indiquent que leur vessie est pleine et ce qu’ils doivent faire en conséquence. Pendant la nuit, les enfants dorment et ne pourront pas s’en rendre compte de la même manière.

Comme la plupart des enfants sont propres avant que leur vessie ne soit complètement développée, ils ne sont pas toujours capables de la vider complètement avant de se coucher, et leur corps peut ne pas leur envoyer le signal qu’elle est de nouveau pleine.

C’est important de garder en tête que le fait de connaître des accidents pendant la nuit n’est pas la même chose que l’énurésie. Il est tout à fait normal que les enfants aient de petits accidents nocturnes, parce qu’ils sont encore petits et que leur corps continue d’apprendre. Les enfants peuvent mettre jusqu’à deux ans avant d'être complètement propre, nuit et jour, et on ne peut diagnostiquer l’énurésie avant l’âge de 5 ans.

L’attitude est primordiale

Tout comme pour l’apprentissage de la propreté de jour, les parents devront garder une attitude positive la nuit venue. Faire des remontrances à votre enfant, ou bien même le punir en cas d'accident, ne l'aidera pas à devenir propre plus vite et pourrait au contraire, ralentir son apprentissage.

Voici des astuces pour aider votre enfant à devenir propre la nuit :

  • Assurez-vous que votre enfant est bien préparé. Pour pouvoir utiliser les toilettes la nuit, votre enfant doit se sentir suffisamment à l’aise pour sortir de son lit sans aide.
  • Installez une alèse pour protéger son matelas.
  • Encouragez votre enfant à prendre l’habitude d’aller aux toilettes juste avant l’extinction des feux et dès le réveil.
  • Si votre enfant a un accident pendant la nuit, montrez-vous réconfortant pendant que vous le nettoyez et que vous changez son pyjama et ses draps, car il sera le premier à être contrarié par le fait d’avoir mouillé son lit.
  • Le plus important : montrez-vous patient(e) et rassurant(e) !
  • Soyez confiant(e), vous avez parcouru une bonne partie du chemin, et une fois cette dernière étape de franchie, votre enfant sera propre ! Il ne vous restera plus qu’à fêter ensemble ce grand accomplissement !
Pipi Au Lit Pas De Panique
Pipi au lit? Pas de panique.

Les petits accidents occasionnels pendant la nuit sont tout à fait normaux, même quand votre enfant est propre depuis longtemps. Par contre, lorsque l'enfant atteint l'âge de 5 ans et continue de mouiller régulièrement ses draps, on parle alors d'énurésie.

Mais quelle est la différence entre les accidents nocturnes épisodiques et l'énurésie ?

Si un enfant a dépassé l'âge pendant lequel la vessie atteint normalement sa pleine capacité et qu'il fait encore souvent pipi au lit, il s'agit alors d'énurésie.
L'énurésie nocturne est assez fréquente puisque 7% des enfants âgés entre 4 et 15 ans font pipi au lit plus de deux fois par semaine. Ainsi dans une classe de 30 élèves, il est fort probable que deux enfants en souffrent.

On distingue deux types d'énurésie : l'énurésie primaire, lorsque l'enfant n'a encore jamais été propre la nuit, et qui compte pour 90% des cas, et l'énurésie secondaire, lorsqu'il commence à faire pipi au lit après une longue période pendant laquelle il était totalement propre la nuit. Ce dernier type d'énurésie représente 10% des cas.

Les causes de l'énurésie

Les raisons qui peuvent conduire un enfant à faire pipi au lit sont nombreuses. La vitesse à laquelle la vessie se développe est différente pour chaque enfant. Chez certains, l'énurésie est donc liée à une immaturité d'ordre physiologique.
L'énurésie peut également être héréditaire et avoir été transmise par l'un des parents ou même les deux.
Les enfants qui dorment très profondément peuvent également ne pas ressentir le besoin d'aller aux toilettes pour faire pipi. Enfin, des évènements difficiles et stressants, comme des disputes à la maison, ou bien une rentrée un peu difficile, peuvent aussi provoquer un épisode énurétique.

Que faire en cas d'énurésie ?


L'énurésie est souvent difficile à vivre pour toute la famille et bien souvent les parents se tournent vers un médecin pour trouver une solution. Dans la plupart des cas, le temps et la patience sont les meilleurs remèdes pour traiter ce problème. En attendant, voici quelques conseils pour vous aider au quotidien.

Ne limitez pas les boissons avant le coucher par contre évitez les boissons gazeuses ou contenant de la caféine car elles peuvent stimuler la vessie.
Assurez-vous que votre enfant prenne bien l'habitude de faire un tour aux toilettes avant d'aller se coucher.
Vérifiez que votre enfant puisse se rendre facilement aux toilettes pendant la nuit, en plaçant par exemple une petite lumière sur son trajet ou bien en vérifiant qu'il sait qu'il peut vous demander de l'aide.
Surtout, n'emmenez pas votre enfant de force aux toilettes pendant la nuit alors qu'il n'est pas complètement réveillé ou bien même qu'il dort encore : cela ne pourra que l'encourager à faire pipi dans son sommeil !
Restez calme et rassurant(e). Votre enfant n'est pas responsable de ces accidents et il en est sûrement le premier contrarié.
Pour plus d'informations sur l'énurésie, consultez le site www.drynites.be.